Bilans destinations,  Taïwan

Un mois et demi à Taïwan : le bilan

Nĭ hăo les amis !

Premier pays de notre long voyage, la Chine a été un émerveillement quotidien ! 
Nous prendrons le temps à l’avenir de vous raconter notre voyage dans le détail, mais on a décidé de commencer par la fin et de vous dévoiler le bilan de ces trente jours dans l’Empire du Milieu !

0
Jours
0
passages à l'hôpital
0
jours sans pluie
0
tours de l'île
0
€ de budget à 2

Dans cet article, vous trouverez :

Notre itinéraire de 47 jours à Taïwan ;

Un point détaillé sur notre budget ;

Nos coups de cœur et ce que l’on a moins aimé ;

Quelques informations supplémentaires, pour la route.

Notre itinéraire à Taïwan

Après avoir totalement modifié nos plans de voyage, nous avons atterri à Taïwan début janvier 2020. Nous avons pu choisir cette destination à la dernière minute car il n’est pas nécessaire de faire une demande de visa avant de vous rendre à Taïwan ! Comme au Japon par exemple, avec un passeport français, vous pouvez visiter Taïwan pendant 90 jours sans visa !

Malheureusement, en plus de nos bagages, nous avons apporté de Thaïlande une mauvaise bactérie qui nous a cloués au lit pendant 10 jours ! Heureusement, nous avions prévu largement assez de temps pour faire le tour de l’île. C’est donc ce que nous avons fait, 2 fois même !

  • Jours 1 à 20 : Taipei (dont 10 jours au lit) ;
  • Jours 21 à 23 : villages de Shifen, Jiufen et Pingxi ;
  • Jour 24 : repos à Hualien ;
  • Jour 25 : gorges de Taroko ;
  • Jour 26 : roadtrip jusqu’à la pointe sud de l’île (Kenting) ;
  • Jours 27 à 29 : parc national de Kenting ;
  • Jour 30 : Fenqihu ;
  • Jour 31 : Sun Moon Lake ;
  • Jours 32 à 36 : Taitung ;
  • Jours 37 à 39 : Kaohsiung ;
  • Jours 40 à 44 : Tainan ;
  • Jours 45 à 47 : Taipei et départ pour les Philippines.

Vous trouverez sur la carte ci-dessous, journée par journée, les endroits que nous avons visités. N’hésitez pas à cliquer sur l’icône en haut à gauche (celui avec une flèche et un rectangle) pour avoir une liste détaillée. 

Nous en avons profité pour vous répertorier les bonnes adresses que nous avons testées.

  • Grimper à l’Elephant Mountain à Taipei ;
  • Se balader dans les Gorges de Taroko ;
  • Visiter Kaohsiung : le Pier 2, la LOVE mountain ;
  • Visiter Shifen et Pingxi, les villages qui ont inspirés le Voyage de Chihiro ;
  • Descendre la côte est sauvage jusqu’à Kenting.

Beaucoup d’autres choses, c’est certain ! Mais il nous aurait fallu au moins une année entière pour découvrir tout ce que l’on souhaite découvrir. Le pays est gigantesque et offre tellement à voir !

Pour un prochain voyage dans l’Empire du Milieu, nous aimerions découvrir la province du Yunnan, Shangai et la Montagne Jaune, ou encore le nord de Pékin, à l’orée de la Mongolie.

Globalement, nous sommes vraiment satisfaits de notre parcours, qui nous a permis d’avoir un bon aperçu de la Chine, sans trop nous presser

Toutefois, on regrette un peu d’être allés à Zhangjiajie : même si les paysages sont magnifiques, nous avons trouvé que le coût pour s’y rendre était un peu élevé. Avion ou train, les deux étaient chers. A cela s’ajoute le coût de l’entrée qui, relativement au reste de nos dépenses en Chine, était cher. Nous avons aussi perdu un peu de temps (une journée et demie aller-retour). 

Ainsi, nous aurions par exemple passé un peu plus de temps à Guilin, Longji et Xingping.

Notre budget à Taïwan

Grâce au site Le Planificateur à Contresens, et certains blogs de voyage, nous avions prévu un budget sur place (hors avion, visa…) de 3008 euros pour deux personnes, pour 47 jours sur place.

Ce budget était clairement sous-estimé et nous avons eu du mal à le tenir. Au final, nous avons dépassé nos prévisions de 500€.

Budget
47 jours à Taïwan

3286 €
POUR DEUX AU TOTAL

1643 €
PAR PERSONNE AU TOTAL

35 €
PAR PERSONNE PAR JOUR

 

 

Pour les détails, vous pouvez développer les points suivants.

💡 Pour info

  • Les prix indiqués sont pour deux personnes, sauf mention contraire ;
  • Nous sommes partis en janvier-février 2020 (les prix pourront changer selon votre date de départ).

Nous avons dépensé 1377 € pour le logement (41.9 % du budget total). 

Nous étions à Taïwan durant la période du Nouvel An chinois. C’est la plus grande fête de l’année, et la plus longue période de vacances à Taïwan. Les prix des logements étaient relativement élevés.

Mais en plus de cela, nous avons trouvé les logements assez chers à Taïwan (40 € la nuit en auberge de jeunesse dans des lieux très touristiques !).

En résumé, nous avons passé :

    • 12 nuits en hôtels (chambre avec salle de bains privée, service de chambre, et services additionnels) ➡️ 433 € ;
    • 11 nuits en guesthouse (chambre avec salle de bains privée ou non, sans service additionnel, gérée une famille ou une personne seule) ➡️ 268 € ;
    • 3 nuits en auberge de jeunesse (chambre sans salle de bains privée et/ou lits en dortoir) ➡️ 114 € ;
    • 21 nuits en appartement (Airbnb) ➡️ 562 €.

Nous avons dépensé 1097 € pour manger (33.4 % du budget total).

Ce prix comprend nos petits-déjeuners, déjeuners, dîners et goûters. Il comprend aussi toutes les dépenses en supermarché.

La nourriture à Taïwan est délicieuse ! On retrouve une cuisine de Chine mais avec de fortes inspirations du Japon. Et comme on a adoré à la fois la cuisine chinoise et la cuisine japonaise, on s’est régalé à Taïwan !

💡 Pour info :

    • Le prix moyen d’un repas par personne (une entrée et un plat) : 7-8 € dans un restaurant ordinaire ;
    • Le prix moyen d’une brochette achetée dans la rue : 1 €

👩🏻‍🍳 Le plat préféré de Garance :  le Hujiao Bing (bun au porc) ;
👨🏻‍🍳 Le plat préféré d’Adrien : la saucisse taïwanaise.

👉 Retrouvez nos bonnes adresses dans la carte ci-dessus !

Nous avons dépensé 667 € pour les transports (20.3 % du budget total). 

L’île de Taïwan n’est pas très grande : moins de 400km du nord au sud. Il est donc très facile, très rapide et peu cher de se déplacer. Lors de notre séjour sur l’île, nous avons fait 2 fois le tour de l’île : une fois en train de ville en ville, et une fois en voiture pour atteindre des endroits plus reculés.

En détail :

    • Les trains ➡️ 84 € ;
    • Les transports en commun en ville : métro, bus et navettes aéroports ➡️ 116 € ;
    • Les taxis ➡️ 14 € ;
    • Les voitures de location (inclus parking et essence)  ➡️ 453 €.

Il est très simple de se repérer à Taïwan dans le métro de Taipei ou de Kaohisung, et dans les trains, même si les différences entre les trains (Express, Local, Semi-Express, …) sont parfois obscures. Par contre, pour tout ce qui est bus, c’est plus compliqué, mais en déchiffrant les panneaux aux arrêts et en s’aidant de Google Maps, on s’en sort tant bien que mal.

Bon à savoir : prenez une carte rechargeable en arrivant à Taïwan. Elle vous servira pour les transports mais également dans les commerces. Le modèle le plus répandu est la Easycard. nous avions pris une carte concurrente, Happycash, utile dans les transports mais moins dans les commerces.

Nous avons dépensé 54 € pour les loisirs (1.6 % du budget total). 

il y a beaucoup de visites gratuites à Taïwan. Nous nous sommes souvent baladés en ville, ou dans les parcs nationaux.

Ce budget comprend aussi les quelques souvenirs que nous avons achetés. 

    • Les visites ➡️ 23 € ;
    • Les souvenirs et le shopping ➡️ 31 €.

Nous avons dépensé 91 € de frais divers (2.8 % du budget total). 

Ce poste de dépenses comprend nos passages à la laverie, quelques achats de produits de beauté et de santé, et surtout un colis expédié (55 €) en France pour nous délester de 6kg de souvenirs accumulés depuis le Japon !

Dans cet article, nous détaillons uniquement nos dépenses sur place. Cependant, si vous envisagez de partir à Taïwan, vous ne devez pas sous-estimer le coût du vol long courrier pour vous y rendre.

    • Pour nous, un aller depuis Bangkok en Thaïlande pour 2 personnes ➡️ 195 € ;
    • Un billet de sortie vers Manille aux Philippines pour 2 personnes ➡️ 125 €.

Nos impressions

♡ Notre moment hors du temps à Pingyao, lorsque nous avons parlé avec une épicière pendant près de deux heures, et qu’elle nous a offert ses moon cakes faits maison ;

La gentillesse des chinois, qui n’hésitent jamais à aider lorsqu’ils voient que nous sommes perdus, ou à venir demander d’où l’on vient pour tenter d’entamer des conversations ;

La cuisine chinoise, délicieuse ! C’était un régal à chaque repas ! Entre les nouilles de riz, les bouillons de légumes ou à la viande, les baozi, les dumplings, le canard laqué, les brochettes de viande, les diverses variétés de riz, les rou jia mo, les huîtres au barbecue, les plats en sauce… Nous ne savions plus où donner de la tête !

La riche histoire du pays, que l’on connaissait finalement assez peu, et qui a rendu notre découverte encore plus intéressante ! 

La variété des paysages : du nord au sud, nous avons été bluffés à chaque étape, et avions l’impression parfois de découvrir des pays différents !

♡ Se retrouver en été à la fin du mois de septembre : même s’il faisait légèrement trop chaud par moment, on a aimé retrouver un grand Soleil après plusieurs journées trop pluvieuses.

  • Les crachats et les bruits de gorge qui les accompagnent, ainsi que les pets et rots sans complexe : on s’y attendait, puisque tout le monde en parle, mais ça surprend ! Il faut quand même avouer que les crachats, pets ou rots sont assez rares !
  • Les paiements par téléphone : tout le monde – même les papis et mamies – paye avec son téléphone via une application dédiée (WeChat ou Alipay). Et cela concerne… Tous les paiements, même le marchand de fruits à la sauvette dans la rue ;
  • Boire de l’eau chaude tout le temps et trouver des distributeurs d’eau chaude, à 100 degrés, partout, même dans les gares ou les trains : les Chinois font bouillir leur eau, puisque l’eau du robinet n’est généralement pas potable, et apprécient grandement boire leur eau très chaude ! C’est assez surprenant : dans les restaurants par exemple, c’est un pichet d’eau chaude qui est servi ;
  • Les toilettes sans cloison : si vous vouliez de l’intimité, vous serez mal ! On n’en a pas vu partout, mais il faut savoir que dans les hutongs à Pékin, sur certaines aires d’autoroute, ou dans des zones un peu plus rurales, les WC sont sans cloison ou avec des portes ajourées. Lorsque la petite dame devant vous continue de parler à sa copine tout en faisant pipi dans un WC sans cloison, ça surprend ! Et d’ailleurs, à noter : à part dans les hôtels, il n’y a quasiment que des toilettes turques ! Même dans le train !
  • Les pantalons des enfants en bas-âge avec fente à l’arrière pour faire pipi – ou plus si affinité – dans la rue… 
  • Et en parlant des petits chinois, on a été surpris de voir qu’ils sont considérés par leurs parents, grands parents, et même par le reste de la société comme des enfants-rois. En même temps, avec la politique de l’enfant unique encore bien ancrée, on comprend facilement ! Les adultes cèdent à leurs caprices facilement. D’ailleurs, avoir un enfant est considéré comme un but ultime en Chine, effaçant les éventuels désirs professionnels de la maman… 
  • Certains plats proposés, comme la testicule de mouton ou le ragoût de tortue… Mais après tout, on mange des escargots, des grenouilles, des rognons ou des tripes en France ! 
  • Les groupes de touristes chinois, que l’on a vu quasiment que à Zhangjiajie : bruyants, irrespectueux, c’est tout l’inverse des chinois que l’on a pu croiser ailleurs en Chine ! 
  • Le fait de considérer la nature ou les parcs nationaux comme des parcs d’attractions : on a pu constater ça à plusieurs endroits, et surtout à Zhangjiajie. A l’inverse par exemple des Etats-Unis où les parcs nationaux sont très peu aménagés, et laissés dans leur jus, les parcs nationaux Chinois sont pensés pour que le touriste soit heureux et fasse le moins d’effort possible : ascenceur dans la roche, téléphérique, McDonald’s au bord du précipice… Tout est là pour satisfaire le client !
  • Le peu de respect envers les animaux : les chiens ou chats sont pour la plupart errants et mal en point ; les animaux sauvages tels que les singes sont nourris pour faire rire la galerie… Heureusement pour les pandas qu’ils sont l’emblème national : ils sont mieux traités !…
  • Le firewall chinois qui bloque tous les sites internet et applications que nous avons l’habitude d’utiliser : il faut absolument se munir d’un VPN avant de se rendre en Chine (et encore… Le nôtre ne fonctionnait plus les cinq derniers jours) ;
  • Bon et puis, ça c’est parce qu’on est un peu trouillards, mais se retrouver nez-à-nez avec une énorme araignée dans notre chambre à Dazhai, c’était pas cool !

Quelques informations en plus

  • Documents demandés ? Pas de visa à faire avant de partir, assurez-vous juste d’avoir un passeport valable en arrivant à Taïwan ;
  • Décalage horaire avec la France ? Il y a 6h de décalage en été. Quand il est midi en France, il est 18h à Taïwan ;
  • Langue parlée ? Le taïwanais et le mandarin ;
  • Monnaie utilisée ? Le nouveau dollar de Taïwan, 1 € = 33.2 NT$ (février 2020) ;
  • Quel courant électrique ? Les prises sont différentes qu’en Europe : types A et B et surtout le voltage est de 110V ;
  • 👉 Pensez à vous munir d’un VPN qui contourne le firewall chinois (nous avons utilisé Nord VPN) avant de vous rendre en Chine pour pouvoir surfer sur vos applications et sites internet préférés.

Nos 5 photos favorites

Dans les mois à venir, nous allons essayer de publier des articles plus détaillés de notre visite à Taïwan. Restez connectés ! 

Vous pouvez aussi visionner toutes nos photos dans la galerie dédiée 📷.

Si vous avez aimé notre article, n’hésitez pas à le partager autour de vous, et à nous laisser un commentaire ❤️

Nos Pas en Avant est le blog de voyage de Garance et Adrien, deux aventuriers des temps modernes qui ont décidé de parcourir le monde. Récits de voyages, anecdotes insolites ou décalées, bons plans et photos léchées, dignes d'une présence en encart publicitaire dans les gares de France - ou pas - ponctueront vos visites.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

quis, massa ut pulvinar facilisis felis libero id